Nos derniers articles

Tout savoir sur les EPI : les équipements de protection individuelle

« Stoppez les accidents avant qu’ils ne vous stoppent ». Cela ferait un bon slogan pour encourager au port des équipements de protection individuelle encore malheureusement trop peu utilisés dans les entreprises.

UN EPI, C’EST QUOI ?

Un équipement de protection individuelle, a pour but de protéger la santé et la sécurité d’un individu contre un ou plusieurs risques qui peuvent être d’origine chimique, thermique, électrique ou mécanique, par exemple. C’est ce qu’explique la directive 89/686/CEE. Afin d’être pleinement efficace il doit être adapté à  l’individu qui le porte, ne pas le gêner dans la réalisation de ses missions et bien évidement être porté correctement. C’est pourquoi l’individu doit aussi être informé du rôle de chaque EPI. Pour cela, il peut effectuer une formation de sensibilisation et d’explication concernant le port des équipements de protection individuelle.

Les EPI sont classés selon 3 « catégories » :

  • Classe I : Les EPI protègent l’individu contre les risques mineurs,
  • Classe II : Les EPI sont spécifiques et protègent l’individu contre les risques importants,
  • Classe III : Les EPI protègent l’individu contre les risques graves à effets irréversibles ou mortels.

QUE DIT LA LOI CONCERNANT LES EPI ?

D’après les principes généraux de prévention indiqués aux articles L. 4121-1 à  L. 4121-5 du Code du travail, l’employeur a une obligation de résultat en matière de protection de la santé et de la sécurité de ses salariés.

L’article R4321-4 du Code du Travail le confirme : « L’employeur met à  la disposition des travailleurs, en tant que de besoin, les équipements de protection individuelle appropriés et, lorsque le caractère particulièrement insalubre ou salissant des travaux l’exige, les vêtements de travail appropriés. Il veille à  leur utilisation effective.»

  • L’employeur doit donc avertir ses salariés, leur donner des consignes précises relatives au port des EPI et mettre en place toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité et protéger la santé de ses salariés.

Mais l’obligation de l’employeur ne suffit pas. Les salariés sont aussi concernés. Selon lArticle L4122-1 du Code du travail : « Chaque salarié doit prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa sécurité et de sa santé, ainsi que de celles des autres personnes concernées du fait de ses actes ou de ses omissions au travail ».

  • Le salarié a donc l’obligation de protéger sa santé et sa sécurité, ainsi que celles des autres, dès lors qu’il en a les moyens. Il doit par exemple vérifier l’état de ses EPI avant chaque utilisation.

QUELS SONT LES DIFFERENTS EPI ?

Il existe différents types d’EPI qui, combinés ensembles, permettent de protéger tout le corps. En voici quelques exemples :

  • Protection de la tête,pour protéger des impacts : casque de chantier, visière anti arc-électriques…
  • Protection oculaire et faciale, pour éviter le contact avec des substances chimiques, des rayonnements qui résultent des travaux de soudages ou de lasers, de la poussière ou des particules, de la chaleur, des fluides sous pression, des risques biologiques : lunettes de protection, lunettes de soudeur…
  • Protection auditive, pour lutter contre le bruit : bouchons, coquilles…
  • Protection des voies respiratoires, pour éviter l’inhalation de substances potentiellement dangereuses (vapeurs, poussière, particules…) : masque de protection…
  • Protection des pieds, pour éviter les accidents suite au contact avec un objet tranchant, un objet qui tomberait et qui écraserait le pied, mais aussi éviter les risques d’électrocution : chaussures de sécurité…
  • Protection des mains, pour éviter les coupures, les écorchures, les perforations, l’exposition à  une chaleur trop importante, à  des produits ou substances dangereuses, éviter les risques d’électrocution : gants…
  • Protection contre les chutes de hauteur, pour éviter les chutes de plus de 3 mètres de hauteur : harnais de sécurité, mousquetons, enrouleurs, lignes de vie…
  • Protection contre l’invisibilité, pour éviter de se faire renverser lorsque la visibilité est faible (la nuit, lorsque les conditions météorologiques sont mauvaises par exemple) : gilet jaune de sécurité…
  • Autres protections : vêtements à manches longues, pantalon, coudières… qui peuvent aussi protéger en cas d’accident.

Le choix des EPI devra se faire selon les risques indiqués dans le Document Unique d’évaluation des risques (DUER).

 

Conseil Sécurité Formation vous accompagne dans la réalisation de votre Document Unique pour vous aider à  diagnostiquer les risques pésents dans votre entreprise.

Pour en savoir plus, contactez-nous au 02 51 09 23 51 ou à  contact@conseil-securite-formation.fr.

 

30/05/2018

csf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous localiser

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
+1